• MaTerreNelle

Chroniques alimentation d'une mère de famille nombreuse #1

Dernière mise à jour : 23 nov. 2020


assiette avec plat familial pour une alimentation saine

Et vous, comment vous organisez-vous, côté alimentation ?


Et si on se simplifiait la vie, dans la gestion de notre alimentation ?

Je crois que c’est un domaine où les choses sont forcément en constante évolution, puisque la famille peut s’agrandir à deux, puis 3, 4, 5, et 6…, alors on doit sans cesse s’adapter. Au sein du couple, l’éducation en terme d’alimentation peut aussi être complètement différente, dans leur jeunesse, avant de se rencontrer… L’un élevé en ville et en bio et l’autre à la campagne et en traditionnel ou naturel. Puis petit à petit, s’orienter ensemble vers le bio, le durable, l’écolo, enfin, essayer de tendre vers, pour mettre en pratique ses valeurs… Tenter de naviguer vers une vie plus minimaliste, plus simple…

Quand une jeune maman décide de prendre ses repas en main

«Pour se faciliter la vie, dépenser moins et manger sain, j’ai choisi de faire mes courses une fois par mois, en début de celui-ci et voici mon organisation : En ce qui concerne l’alimentation, c’est tout naturellement que je fais aujourd’hui les 3/4 de nos courses mensuelles en biocoop. J’y achète toutes les bases alimentaires, et mes produits alternatifs (laits, farines…) ou en vrac (céréales, légumineuses…). Le ticket de caisse n’en est pas plus élevé mais la qualité de nos assiettes, si ! Nous avons notre jardin, où nous cultivons des légumes qui changent selon les années, nous apprenons avec l’aide de nos familles à savoir quoi planter quand et quand ramasser quoi. Nous avons nos poules qui nous offrent leurs bons oeufs frais tous les jours… Du producteur au consommateur, privilégions le local !»

L’organisation, le maître mot !

«Depuis presque trois ans maintenant, je fonctionne grâce à des menus mensuels, qui permettent de faire des économies, car pas d’achats inutiles, qui nous sauvent du «qu’est-ce qu’on mange ce soir ?» et qui nous donnent la joie de manger équilibré. J’ai eu l’occasion de les remanier plusieurs fois pour beaucoup de raisons, avec l’accord de tous ici, pour convenir aux goûts de chacun et valider pour les intolérances alimentaires. Cela représente un moment à passer pour tout planifier, mais ensuite, c’est vraiment un gain de temps considérable.»


« Organiser, ce n’est pas mettre de l’ordre, c’est donner de la vie ! » Jean-René Fourtou

Un complément bien pratique : zéro attente !


«Ensuite, je fais aussi un petit complément de courses par «drive», moyen qui consiste à commander les denrées par internet et à passer directement sans attente pour les récupérer au magasin. Je ne prends plus que des basiques et j’essaie de diminuer cette liste d’un mois pour l’autre, afin de ne plus consommer de cette manière à terme. Par exemple, dans mes dernières mises en place, j’ai cessé d’acheter du jambon et des lardons sous vide, plein de sels nitrités, ainsi que des boîtes de conserve aux molécules douteuses, désormais je prends les aliments en bocaux en verre, qui de plus, seront recyclés avec les confitures «maison», à la prochaine saison.»


Pâtisser et cuisiner à plusieurs mains : un bonheur sans faim fin !


«J’essaie aussi souvent que possible de faire des gâteaux «maison» pour les enfants, au goûter à la maison et pour l’école, afin d’en acheter de moins en moins dans le supermarché… Parfois, nous pâtissons ensemble, puis quand il s’agit de déguster, les voilà plus récalcitrants à tester les nouveautés…

Une de mes amies m’a aussi transmis quelques-unes de ses recettes de yaourts et de crèmes desserts en pots individuels, car j’aimerais aussi supprimer les yaourts du commerce de notre alimentation. De temps à autre, nous réalisons nos pâtes fraîches en famille, grâce à notre machine appropriée, et toutes mes pâtes à tartes et pizzas sont faites «maison». Je suis une grande adepte de la boulange, et je me régale à faire du bon pain, pour toute la famille !»


En portions ou en sachets : mangeons des légumes !


«J’aime manger et cuisiner, alors pas de plats tous faits mais de grands plats familiaux et généreux, qui sont ensuite mis en portions au congélateur, s’ils ne sont pas terminés. Tous mes légumes achetés en début de mois sont minutieusement détaillés et mis en congélation, ainsi que la rare viande que nous consommons, le midi, car le soir, nous sommes végétariens. Comme cela, je suis certaine de pouvoir gérer mes menus jusqu’à la fin du mois, avec de la fraîcheur, de l’équilibre et en ayant tout à portée de main.

Il est vrai que mes soucis de santé ont engendré un vrai remue-ménage dans mon organisation alimentaire, mais me voici rodée et ravie de tester de nouveaux plats aux produits parfois étonnants, sans aucune frustration ! Grâce à des échanges ici ou là, j’augmente même la taille de mon carnet de recettes pour innover gaiement !»


Commençons par faire les courses chez nous !


Pour finir, il existe aussi un principe fondamental, que la société sur-consommatrice d’aujourd’hui, aurait pu nous faire oublier : commençons par faire les courses chez nous ! Qu’est-ce que cela signifie ? Par exemple, une de mes amies fait régulièrement un tour d’horizon de ses placards, pour trouver des idées de «qui se mangerait bien avec quoi», et évite ainsi le gaspillage, en associant des denrées qu’elle possède encore, mais qui parfois, pourraient se périmer, cachées derrière de nouveaux achats ! Et naturellement, cela ajoute du pep’s aux plats, grâce à des associations quelquefois improbables : un excellent moyen de ne jamais s’ennuyer en cuisinant ^^»


Au bilan …


«Alors, c’est vrai, qu’avec une famille nombreuse en plus, cette question de gestion de l’alimentation peut paraître monumentale, mais avec un peu de volonté, de persévérance et de patience, nous pouvons parvenir à un premier jet de ce qui deviendra un jour, source de sérénité pour l’avenir…»


Organisons ensemble vos menus au goût de toute la famille : retrouvez-moi ici !


4 vues0 commentaire