• MaTerreNelle

Quand le stress fait des ricochets !


ricochets dans l'eau à cause du stress

Aujourd’hui je vais te raconter une histoire : ce matin, j’avais un rendez-vous médical à l’hôpital, me voilà arrivée avec un peu d’avance devant le standard. Étant donné les conditions sanitaires du covid, je reste bien tranquillement à ma place dans la file d’attente. Devant moi, deux personnes qui semblent être des visiteurs médicaux patientent eux aussi.

D’un bond, le secrétaire en chef - qui se tenait derrière le bureau de l’accueil - se lève et sort comme un diable de sa boîte ! Il semble tout d’un coup affolé, en plein stress, par le nombre de personnes qui arrivent simultanément. Le voici juste devant nous, commençant à semer la panique, laquelle l’a lui-même envahi et qu’il diffuse aux alentours, sans même s’en rendre compte…

Les visiteurs médicaux - énergiquement affublés de leurs badges - semblent tellement blasés en s’éloignant, il faut dire que tout leur est familier : les gens masqués et les gens stressés, entre les flacons de gel hydroalcoolique, les listings d’entrée et les fléchages partout…

Derrière moi, un couple amène une personne âgée dans un fauteuil roulant pour passer une radio. Cette dernière ne semble pas vraiment se rendre compte de la situation, l’homme stoïque pousse le fauteuil comme un pantin et la femme commence à s’impatienter, collée à mes bottes ! Elle finit par être prise en charge par une collègue de l’accueil qui lui dit « littéralement » de couper la file, ce qui affole encore plus le responsable !

Plusieurs fois, il m’adjoint : « Restez là Madame, surtout bien derrière le trait au sol » ! Et moi, sage comme une image, je ne bouge pas d’un poil… Quand vient mon tour, je me dirige directement vers le bureau des consultations. Et toute cette histoire - plus longue à écrire qu’à vivre - m’a aussi un peu touchée finalement, j’en ai même mis le masque jetable fourni à l’envers !

Alors que j’attends pour donner ma carte vitale, je vois le couple - qui a mené la vieille dame - encore en train d’échanger sous tension, laquelle nous a été transmise par cet homme qui devait tout simplement nous guider...


Et si le stress était communicatif ?


Est-ce que toi aussi cela t’ait déjà arrivé de vivre des situations similaires : une personne autour de toi se trouve en état de stress et te communique celui-ci alors que tu étais plutôt zen auparavant ? Peut-être était-ce un de tes proches de tes enfants, de tes collègues, de tes amis ? Comment as-tu réagi à ce moment-là ? T’es-tu laissée dominer par ce sentiment qui ne t’appartenait pas ? As-tu réussi à prendre du recul pendant ou après cette situation ?


Comment faire pour gérer au mieux cette situation ?


En effet, cela n’est pas toujours simple de savoir comment réagir dans un moment comme celui-ci. Tout dépend aussi comment était ton état d’esprit juste avant que cela n’arrive. Étais-tu plutôt paisible ou déjà prête à démarrer au quart de tour ?

Il semblerait, en ce qui concerne l’état de colère, de stress, de mal-être ambiant, que lorsque tu as vécu ce moment négatif vraiment fortement pendant une minute, tu sois susceptible de replonger dans cet état dans l’heure à venir. Si ces deux minutes, ce sont deux heures ; si c’est trois minutes, trois heures et ainsi de suite… Imagine alors les dégâts sur toute une journée !

C’est la raison pour laquelle il est vraiment vital de ne pas se laisser emporter par de tels sentiments, surtout quand ils appartiennent aux autres. Là encore, il est important de se demander si le problème vient de toi ou de l’autre. S’il vient de toi, tu peux éventuellement changer les choses ou tendre vers, s’il vient de l’autre, c’est alors à lui de le régler et il est fort probable que tu ne pourras pas agir à sa place.


Et moi, dans tout ce chaos ?


Dans un cas comme ce matin, j’ai choisi de rester posée, parce que j’étais déjà dans un bon état d’esprit en arrivant. Je sais que les conditions sanitaires sont source de stress, que les personnes qui travaillent dans les hôpitaux rencontrent souvent des gens qui peuvent être désagréables à force de subir cette pandémie. Alors que j’attendais au bureau des consultations - juste après avoir vu ce couple qui semblait encore sous l’emprise de ce stress communiqué - une ambulancière et la personne qu’elle accompagnait sont passées devant moi, car elles étaient prioritaires. L’ambulancière s’est retournée vers moi pour me le notifier sèchement, alors que je n’avais même pas ouvert la bouche pour m’offusquer de quoi que ce soit ! Et là, je me suis vraiment dit que ces gens-là doivent rencontrer tellement de personnes qui les « attaquent » qu’ils sont de suite sur la défensive, ou pire qu’ils attaquent eux-mêmes pour être certains de marquer le premier point… Cela m’a rendu profondément triste de voir à quel point cette situation peut transformer les rapports humains, comment le stress peut être vivement transmis, comment les gens se méfient les uns des autres en anticipant les choses d’une bien drôle de manière…


Encore quelques astuces :


Je vais te donner quelques-uns des conseils que j’ai appliqué et qui me paraissent judicieux alors que nous vivons une situation qui nous dépasse en rapport avec un tiers en mode panique.

Tout d’abord, chaque fois que cela est possible, il est important de garder son calme. Tu peux rester droite, piquée comme un i en prenant quelques respirations, pour éviter de ressentir les choses trop fortement.

Tu peux aussi - temporairement dans la mesure où cela est acceptable - respecter ce que la personne en face te dit de faire, non pas pour lui céder mais pour éviter que la situation ne s’envenime davantage. Peut-être que cette dernière attitude te permettra de prendre quelques secondes de recul pour voir comment réagir à cette situation.

Tu peux également adapter le son de ta voix (posée, sereine) sur un ton inférieur à celui de ton interlocuteur pour lui montrer qu’il n’est pas davantage attaqué dans son intégrité. Tu peux essayer de tourner les choses légèrement en dérision, avec de l’humour pour détendre un peu l’atmosphère comme moi avec le masque à l’envers ! Et sans le vouloir !


Même si cela n’est pas ton fonctionnement, sans doute est-il essentiel de prendre pleinement conscience que certaines personnes du mal à gérer les situations qui leur semblent préoccupantes et vont augmenter leur dose de stress, de façon soudaine et vive, sans savoir comment y faire face.

Sache aussi qu’il existe une différence entre l’impulsivité où tu te mets en colère, peut-être sens-tu celle-ci montait en toi et peut y remédier en travaillant sur ce sentiment (qui peut subvenir dans des situations récurrentes). Et cette bouffée de stress quasiment incontrôlable qui monte comme le lait sur le feu, sur laquelle tu peux travailler mais qui appartient davantage à une émotion spontanée (qui pu être vécue par les personnes hypersensibles ou qui se sentent obligées de sortir de leur zone de confort comme si elles étaient challengées).


Ah, ces émotions !


Quand nous sommes dans le domaine des émotions, il peut se passer tellement de choses et parfois même certaines qui dépassent le bon entendement, le bon sens commun. Effectivement, il n’y a pas une seule vérité, une seule façon de ressentir, mais presque autant que d’êtres humains. Alors, sans doute te trouveras-tu confrontée à une situation similaire un jour, j’espère que tu te souviendras des quelques conseils que je t’ai donné aujourd’hui, afin de diminuer l’ampleur des ricochets...


Au passage, je peux te conseiller de lire "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même" de Lise Bourbeau (parmi tellement d'autres références sur le sujets)

Si tu penses que tu as du mal à gérer tes émotions, que tu sens rapidement le rouge te monter aux joues car une situation te dépasse et que tu perds tes moyens, je peux t’aider. Je t’invite à suivre ce lien et à prendre contact avec moi pour poser les choses ensemble, dans une écoute bienveillante.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout